Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 11:46

Peut être avez vous eu l' occasion de visiter l' exposition BERTHE MORISOT au printemps

2012   J ' avais eu quant à mois le plaisir de voir il y a quelques années une expo au musée Fleury à

Lodève.

C' est une bonne chose que soit organisées des manifestations autour de Berthe Morisot .

De son vivant elle bénéficia à partir de 1870 d' une grande notoriété ; n' était elle pas la

femme du groupe impressionniste . Encore que Femme elle se trouvait reléguée en arrière

plan .

N' est ce pas le meme processus qui se manifeste en musique avec le groupe des 6 ; on

connaît  Auric ,Honneger , Milhaud , Poulenc  et  Germaine Tailleferre alors ?  Est ce

parce que femme son oeuvre reste confidentielle ? un lien vers une interprétation de la suite

burlesque de Germaine Tailleferre link

 

Revenons à Berthe ....Comme je vous le disais ailleurs , les soeurs Morisot sont encouragées

par leurs parents à développer leurs talents de peintre.

Récemment la télé nous a offert un télé-film sur Berthe Morisot avec Marine Delterme . Certains

ont  trouvé ce bio-pic peu convainquant , quant à moi j' ai bien aimé . J' ai jugé que c' était un bon

travail avec beaucoup de détails qui recoupent ce qu ' on peut trouver sur le sujet .

Ce film retrace la période de formation de berthe Morisot , l' influence de E Manet jusqu' en 1872;

 

C ' est à peu près à cette époque que la création de B Morisot acquiert son originalité . le premier

tableau qui par le sujet et l' exécution inaugure cette période de la maturité  est le célèbre" Berceau"

 

72-le-berceau.jpg

 

 

 

Cette toile icône de l' impressionnisme représente un tournant dans la vie de BERTHE . Sa soeur

Edma avec laquelle elle partageait les mêmes passions pour la peinture s' est mariée avec Adolphe

Pontillon et part vivre à Lorient . La naissance de Jeanne la nièce de Berthe est très importante pour

cette dernière ,dans sa correspondance avec sa soeur elles écrivent beaucoup sur la maternité .

Ce tableau a toujours frappé par la tendresse qui s' en dégage,l' attention porté par la mère au bébé

sur- protégé par le voilage .Ce voilage sur la moitié de la toile ,nous autorise à pénétrer l' intimité

de la mère et l' enfant . A remarquer le fond noir ,une survivence de l' influence d' Edouard MANET .

Maintenant Berthe Morisot utilisera des fonds clairs à peine esquissés ,surtout pour les sujets intimistes.

 

Bien sur B Morisot a peint nombre de paysages ,des nature-mortes mais ce sont surtout ses portraits

intimes des membres de sa famille . Son mariage avec Eugène Manet , puis la naissance de Julie

leur fille occupera pendant 20 ans sa production artistique , cette peinture qui lui est si personnelle .

 

83-eugene-Manet-et-sa-fille-copie-1.jpg 

 Voici un portrait d ' Eugène Manet et Julie dans le jardin d' Argenteuil . Une remarque à la fin

du XIX ème il n' était pas courant que des bourgeois très aisés s' occupent eux meme de leur

progéniture , ils déléguaient ce role à la domesticité .On voit chez les Manet L' enfant centre du

monde familial  . Lorsque Julie "fait" ses maladies infantiles Berthe cesse toute production artistique.

 

86-fillette-au-jersey-bleu.jpg

 

 

 

Ainsi au cours d' une vingtaine d' années on voit grandir Julie et sa cousine Jeanne . Ici un pastel

on peut remarquer que l' artiste utilise pour la robe, pour le fond un trait vigoureux ,hachuré , qui évoque

la touche de sa peinture . On peut dire que c' est un traitement énergique du pastel sans estompe .

 

86-buste-de-Julie.jpg

 

pour vous présenter la maîtrise que pouvait avoir Berthe Morisot des différentes techniques : ce buste

de Julie nous donne une idée de son talent de sculpteur ,même si elle se dit "bien

ignorante en la matière"

 

L'intimisme de cette peinture c' est le sujet , le plus intime, ses proches , dans l' intérieur des domiciles

et en extérieur dans les jardins, les prés environnant . Berthe Morisot a beaucoup exposé au coté des

impressionnistes , et s' est tenue à de moyens formats . Le plus courent est le F 10 soit 55X46 .Il me

semble que ce type de format renforce l' impression d' intimité . Dans différents tableaux on voit

dans les intérieurs, représentés en arrière fond des toiles de B M . En effet un très grand nombre d' oeuvres

 sont restées longtemps dans la famille .

Les critiques contemporains de B M ont souvent dit qu' elle peignait avec de la lumière et des plumes .

C'est vrai mais cela sans mièvrerie . L' originalité de Berthe Morisot c' est d' allier force et douceur .

 

Je voudrais vous montrer un nu exécuté par Berhe Morisot . Le modèle est une petite paysanne de

Mezy ,une amie de sa fille ; c' est une très jeune adolescente (elle aurait eu 12 ans en cet été 1891 )

De ce modèle elle a au moins peint 4 tableaux : deux où elle est vêtue et deux nue  .la bergère nue

couchée et la baigneuse

 

91-bergere-nue-couchee.jpg

 

Si je vous montre ce tableau ,ce n' est pas que j' apprécie les très jeunes filles mais que je pense

de suite à un Millet ,jugez en par vous même .

 

Millet-le-bain-de-la-gardeuse-d--oies.jpg

MILLET le bain de la gardeuse d' oies 1863   33 X 46.5  Baltimore

 91-baigneuse.jpg

                                                    Berthe  MORISOT    LA BAIGNADE 

MILLET , j' avais un préjugé défavorable à l' égard de ce peintre à cause de l' Angélus et des Glaneuses

reproduits à saturation dans des assiettes ,des couvercles de boites de biscuits ,les motifs pour canevas .

Pourtant il a influencé nombre de ses contemporains...combien de Van Gogh crées à partir d' une

oeuvre de Millet ?

il existe des similitudes  d'inspiration entre l' oeuvre de Millet et celle de B Morisot avec des différences

d' exécution . Millet est un peintre naturaliste , la jeune paysanne nous offre une nudité blême , les mains

et le visage étant halé par le soleil ,comme toute petite paysanne . 

 

Berthe Morisot est également considérée comme un représentant des plus important de la peinture

féminine .On lui a reproché de faire de la peinture de femme ; c' est plutôt un atout.

Les sujets ,nous l' avons dit sont liés à l' intime ; ils sont de plus liés à un univers féminin .

Excepté Eugène Manet tous les personnages de cet univers sont féminins : Edma, Jeanne , Julie , Pasie .

Dans ce monde de femme les activités sont aussi typiquement féminine ; la couture , la lecture ,la toilette ,

la musique et pour les servantes la cuisine , l' étendage du linge . Ce que j' ai trouvé très caractéristique

d' une main féminine c' est le traitement des coiffures . Chignons , nattes et même les mèches folles .

Il est un autre point qui , je pense , caractérise l' oeuvre de B Morisot : c'est le cadrage . Elle pratiquait

la photographie et la sensibilité  des plaques des frères lumière permettent maintenant l' instantané.

Les sujets de B Morisot ne semblent pas poser ,mais saisis dans leur intimité. Souvent ils tournent le dos

au peintre ( et au spectateur ) comme la petite servante . Quant ils sont de face ,leur regard n' est pas frontal

comme celui de Olympia , dans Edouard Manet et sa fille , Edouard est presque de face mais son regard

 est occupé par la lecture de son journal tout en surveillant sa fille. aucune attention pour le spectateur .

C' est peut être ce positionnement modèle spectateur qui crée la magie de la peinture de B Morisot , on y

rentre sur la pointe des pieds pour ne pas déranger.

 

La singularité de Berthe Morisot....vivre sa peinture et peindre sa vie .

     Paul Valery 

Repost 0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 10:01

LE DEJEUNER SUR L' HERBE

 

Ce tableau fut refusé au Salon de 1863 .et exposé au salon des Refusés. Une foule énormei se rendit à ce Salon pour voir la toile de Manet ,

pour s' indigner ou s' esclaffer devant cette oeuvre.

 

769px-Edouard_Manet_024-copie-1.jpg

 

 

voici retranscrites des critiques publiées dans les journaux.

 

E Chesneau : " Monet aura du talent le jour où il saura le dessin et la perspective, il aura le gout

le jour où il renoncera à ses sujets choisis en vue du scandale ."

 

Adrien Paul dans Le Siècle : "Un franc réaliste qui n' y va pas par quatre chemins....d' autres

cherchent le beau idéal, Manet cherche et atteint l' idéal du laid ."

 

comment cette oeuvre a t elle pu choquer et scandaliser à ce point ? Les contemporains ,hors le fait

qu' ils étaient déjà conditionnés par la rumeur , se sont trouvés face à à des personnages en taille

réelle qui les regardent ;Il existe une intimité entre ces quatre personnes dans leur environnement

bucolique ;;;le spectateur tient le rôle du voyeur ,d' où le malaise . Et puis cette jeune femme nue

entre deux hommes vêtus à la dernière mode : on est bien loin des sujets mythologiques de Bouguereau

ou de Cabanel . Pour le spectateur de 1863 ce nu est obscène ,c' est le qualificatif le plus souvent

entendu . L' obscénité c' est ce regard de Victorine Meurend ,un des modèles de Manet, qui semble

même narguer le bourgeois qui déambule dans le Salon .....c' est le réalisme de la nudité , un corps

non idéalisé ,la photo non retouchée, avec des plis disgracieux .... c'est aussi le traitement pictural de

la nudité . Les peintres chéris par l' académie utilisent le procédé du sfumato , les nuances de la carnation

sont estompées ,les couleurs glissent dans un savent dégradé ; les corps semblent des mannequins de

 cire . Ici le corps nu est un aplat lumineux qui domine sur le reste du tableau qui n' est plus qu' un

faire valoir de la nudité.

Pour le contemporain il existe aussi une interprétation fantasmer de cette réunion champêtre ,qui ne

serait que les prémices d' une scène de débauche , Manet n' appelait il pas ce tableau " la partie carrée"

 

Donc un scandale lié à l' exposition de cette oeuvre , ne raconte t on pas que l' Impératrice Eugénie aurait

été prise d' un malaise au vue du Dejeuner. Manet en a rajouté une couche cette même année 1863

en présentant OLYMPIA

 

 

800px-Edouard_Manet_038.jpg

 

Pour OLYMPIA la critique se déchaîne à nouveau .

la foule se presse,comme à la morgue,devant l' Olympia faisandée de M Manet  (la Presse)

le ton des chairs est sale,le modèle nul ( T.Gauthier)

cette brune rousse est d' une laideur accomplie; sa face stupide, sa peau cadavérique....(Le Siècle )

Le sujet supplémentaire du scandale c' est le petit chat noir aux pieds d' Olympia , les contemporains

y ont vu une provocation supplémentaire .

 

Comme nous sommes dans le registre du scandale; : voici un titre accrocheur qu'un journal à sensations

aurait pu publier en 1870

 

 

 

L'ENFANT CACHE D' EDOUARD MANET

 

349px-Edouard_Manet_018.jpg

 

Ce n' est pas un secret ,mais il faut croire qu' en ces temps on était plus respecteux de la vie intime ,de

ce qui pouvait se passer derrière les lourdes portes d' un hôtel particulier .

Susanne Leenhoff , professeur de piano chez les Manet accouche le 29 janv 1852 d' un garçon  LEON

Cet enfant naturel aura son identité masquée par le clan Manet et sera présenté comme le frère de

Susanne (sa mère)   .IL ne saura qu' à 20 ans qui est sa mère . Edouard Manet épousera  Susanne en

1863 mais ne reconnaît pas l' enfant , pour qui il est le parrain . Certains pense que E Manet était le père

d' autres suggèrent que le père de Manet , Auguste serait le géniteur. Voici donc un secret de famille .

 

Leon Leenhoff est représenté dans 17 tableaux de Manet dont le fifre .

Il sera nommé par E Manet son légataire universel après le décès de sa mère devenue Mme Manet ..

 

 

Pour continuer dans la feuille à scandale il faut aussi parler de la maladie de Manet .

comme beaucoup d' hommes de sa génération Edouard Manet avait contacté la syphilis;

C ' est un peu une malédiction familiale : son père Auguste Manet  décède en 1862 d' une

neurosyphilis. Si l' on doit évoquer la maladie d' Edouard Manet ce n' est pas comme maladie

honteuse mais comme facteur invalidant . Il commence à en souffrir dès 1870  et lors de ses

dernières années il ne peut peindre que assis et se limitant aux natures mortes et aux portraits.

Cependant ses souffrances ne noircissent pas sa palette et voici un tableau ,juste ésquissé

datant de 1882 ( il meurt en 1883)

 

82-E-Manet-Julie-Manet.jpg

 

 

c' est un portrait de sa nièce Julie Manet fille de son fère et de Berthe Morisot

 

 

 

 

 

Repost 0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 08:18

jE VIENS DE LIRE  CAMILLE CLAUDEL une mise au tombeau de J-P MOREL

je ne l' ai pas vraiment lu...je l' ai parcouru plusieurs fois en Zig -Zag ,revenant sur une

page déjà lue 3 fois.Il faut vous dire que c' est un ouvrage assez spécial / c' est un

ensemble de documents relatifs à la vie de Camille Claudel ,vous y trouvez des lettres,

des catalogues d' exposition, des articles de revues ,des rapports médicaux,des documents

administratifs . L' ensemble est trié , classé ,introduit par de courts textes . Ce qui devrait

être un pavé indigeste devient à la lecture un voyage prenant dans la vie, l'intimité d'une

femme qui fut ,nous le savons aujourd'hui ,une des figures majeures de la sculpture.

Contrairement à une biographie, cette lecture à partir des documents, permet au lecteur

de se créer son propre parcours sans intermédiaire , chaque document est une découverte.

Croyez moi c' est passionnant .

Il en ressort bien-sure une profonde indignation , c'est ce que je tente de vous faire partager.

 

Le titre de l' ouvrage UNE MISE AU TOMBEAU donne la ligne directrice de l' indignation.

 

Avec en 1987  le film Camille Claudel  de Bruno NUYTTEN où Isabelle Adjani s' était personnellement

investie , fut redécouverte Camille Claudel ,sa vie, son oeuvre , sa mort. Comment le mensonge,

le silence ont ils pu effacer tout souvenir ,tout intérêt pour l' artiste . C'est un peu comme dans

l' ancienne égypte ,quand un pharaon tombait en disgrâce ,tous les signes de son existence

étaient supprimés ; les cartouches ou étaient gravé son nom étaient effacés.

Il arrive qu' un artiste soit redécouvert longtemps après sa mort ;Ici c' est diffèrent Camille

Claudel a été enterrée vivante.J'ai consulté mon vieux Benezit voici ce que j' ai lu.

   c claudel

 

Ce genre d' erreur est affichée dans tous les ouvrages de référence ( Dictionnaire de biographie

francaise , Grand Larousse encyclopédique ,Découverte de la sculpture moderne ,) Comment ce genre

d' information est elle apparu ? et pourquoi a-t elle été reprise durant plus d' un demi siècle ?

 

Après un début de carrière  pleine de difficultés mais prometeuse, une production artistique qui

lui doit la reconnaissance de plus grands ...c' est le clash;

 

Le père de Camille meurt le 4 mars 1913 ,Camille n' en est pas informée et le 7 mars son frère Paul

fait dresser par le docteur Michaux un certificat médical à fin d' internement . Le 10 mars Camille

Claudel esr enlevée contre sa volonté de son atelier pour etre internée à Ville-Evrard ,sur la demande

 de placement volontaire signée par sa mère Louise Claudel. Tout a été effectué avec méthode

 conformément à la loi du 30 juin 1938 .Camille sera enfermée jusqu' à sa mort en 1943 .

 

Que peut on en penser? Camille soufre de délire paranoïaque ; c' est certain mais comme beaucoup de

paranoïaques ses délires de persécution ont une base réelle . Elle est une femme qui choisi un metier

d' homme (le travail physique et la puissance créatrice étant réservés à la gentes masculine) .De ce fait

elle aura à affronter de constantes difficultés. qui vont émousser ses forces.

C-CLAUDEL-4.jpg 

Ses amours avec Rodin ont aussi ébranlé son psychisme .Elle ne peut plus faire confiance . Rodin n'

 a pas eu toujours un rôle admirable . Il a utilisé Camille durant des années dans ses ateliers , peut

être a-t elle été exploitée ,et sa créativité récupérée par le maître .

Il semblerait que enceinte de Rodin elle ait subi un avortement lors de son denier séjour au château de

l' Islette où elle était seule. Elle avait donc quelques ressentiments à l' égard de son maître et amant .

A la décharge de Rodin ,ce dernier est intervenu en faveur de Camille durant toutes les années où elle a

 tenté  de vivre et créer seule.  Rodin jusqu' à sa mort   aide pécuniairement et avec discrétion sa géniale

 et belle  amie.

Dans ce chemin vers la paranoïa il faut aussi examiner les difficultés économiques .La sculpture ne nourrit

pas son homme,et encore moins sa femme . Travailler coûte cher ,en fournitures,en modèles,en mouleur,

en fondeur etc. Souvent le produit d' une commande couvre juste les frais engagés . Camille a des différents

avec certains de ses employés et fournisseurs ,elle va au prud'hom ,son atelier est saccagé par un mouleur

impayé .

Il y a aussi des promesses de commandes non tenue; des commandes officielles dont le dossier reste sous

le coude d' un sous secrétaire aux beaux arts parcequ' il n' apprécie pas le travail de Camille

Mais là ou se manifeste la maladie mentale c' est que tous ces soucis,ces tracasseries ,elle les attribue à Rodin.

Après la mort de Rodin elle continue à accuser la bande de Rodin de la persécuter et de détourner sa famille .

C-CLAUDEL-3.jpg

 

Ce qu' elle ne vois pas ,peut être ne veut elle pas voir ,à partir de 1913 et jusqu' à sa mort c' est à sa famille

qu'elle doit son sort misérable. Camille était malade mais son état ne justifiait pas une CONDAMNATION à

l' internement à vie . Quelle faute avait elle commise pour mériter un tel acharnement?

Pour sa mère on peut voir beaucoup de ressentiments . Dès l' adolescence de Camille elle n' apprécie pas

le goût de sa fille pour la sculpture et c' est le père Louis Prosper Claudel qui l' aide et l' encourage .Jusqu' à

 sa mort 6 jours avant l' internement (la première mort) de sa fille il lui fait parvenir des subsides ,paye se loyers

ou factures. La mort du père a précipité les choses ...crainte que Camille demande sa part de la succession ?

Serait ce alors de sordides raisons financieres qui poussent C vers le tombeau de l' asile.

Louise n' a jamais pardonné à Camille d' avoir amené chez eux Rodin et  Rose sa concubine ,Quarante ans

 après elle lui en fera encore le reproche.

Et le petit Paul ,le frère chéri qui fait interné sa soeur et lui rendra visite 5 fois en 30 ans ,quels étaient ses motifs.

Le partage de l' héritage ? La crainte que les scandales dus à l' existence de Camille ne fasse de l' ombre

à sa carrière de diplomate . Il faut aussi envisager que Paul depuis sa conversion est un catholique intransigeant.

Il envisagea même la vie monastique . Malgré sa vie sexuelle et sentimentale mouvementée il resta marqué

par les amours de sa soeur avec Rodin .....la faute qu' elle devait expier pour sauver son âme.

De plus il fut profondément affligé par la mort de son père qui refusa un accompagnement religieux . Il parle

de la crainte de l' enfer pour lui, son père,sa soeur ..Que le diable nous protège des fanatiques !

 

et tenez vous bien, voici l' oraison funèbre lettre  de Paul Claudel à Francoise Marcilly du 21décembre 1943

J  AI LA SENSATION PRESQUE PHYSIQUE DE SON SALUT ENFIN ATTEINT APRES CE LONG

 INTERNEMENT IN DOMO CARCERIS ET UMBRA MORTIS psaume 107

 

Camille s' est abusée ,elle qui jusqu' à la Fin l' appelait  "petit Paul" c' était Paul le Petit.

 

Paul Claudel n' assista pas aux funérailles de sa soeur . En 1962 Pierre Claudel (fils de Paul décédé en 1955)

s' inquiète de la sépulture de sa tante. Il lui est répondu que le terrain destiné aux inhumations des morts de l'

 hôpital a été repris pour raison du service .Mais les générations se suivent et ne se ressemblent pas.

C ' est la petite fille de Paul Claudel : Reine-Marie Paris qui par sa thèse (Sorbonne 1982 ) et le ouvrages

qui ont suivi a redonné vie au fantôme de Camille victime d' un déni de génie .

C-CLAUDEL-2.jpg 

 

Repost 0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 17:39

Je n' ai trouvé que des informations fragmentaires sur l' oeuvre de D Hockney.

Comme sa création s' étale sur un demi siècle avec des formes différentes je ne

vais pas tenter une analyse ambitieuse et prétentieuse ,seulement autour de certains

tableaux vous confier  quelques réflexions

 

D.H. est né en Angleterre en 1937 . A partir de 1963 il vit surtout aux Etats Unis

sur la côte ouest.

 

img-RSI294.jpg

 

                       The First Marriage 1962   série: un mariage des styles

ce tableau présente bien une des formes de l' art de D.H. une image figurative dont le trait

rappelle le graffiti . Le fond utilise une teinte claire assez neutre, il contraste avec des teintes

vives vert,mauve,bleu et surtout le rouge carmin du visage féminin et des seins

Le coté droit du tableau est fortement structuré par le palmier et le soleil bleu ,jaune,rouge

qui se retrouve dans la boucle d' oreille de la mariée . On peut s' interroger sur le titre "Marriage of

Styles" c'est en effet une cérémonie de mariages mais de quelle différence de styles s'agit il ?

L'âge, la couleur de peau, le sexe ?

 

img-RSI327.jpg

 

 

 

 

Ici un celebrissime tableau de HOCKNEY intitulé SPLASH . C'est un forma carré de grande dimension

2,50 sur 2,50m Comme toutes ces oeuvres californiennes c' est Luxe , Calme et Volupté .

 La construction géométrique tend vers l' abstraction ,dans ce paysage immobile seule la gerbe d' écume

laissée par le plongeur est un instant fixé par le peintre comme dans une photo au 1/1000 ème.

On imagine le nageur qui vient de disparaître dans le bleu ,c' est une présence absente ? Absence aussi

resentie par le siège vide sur l' autre bord de la piscine.

 

 

img-RSI286.jpg

 

 

 

pour agrémenter le bord de cette piscine voici Sunbather , un forma carré 183X183 fascinant par son

figuratisme qui rejoint l' abstraction . Les spaghetti qui ondulent dans la piscine nous rendent la vision

du miroitement des vaguelettes sur le fond du bassin. D.H. s' intéresse beaucoup au rendu de l'

eau sous ses divers formes . Bassins de piscine, gerbe d' écumes , douches.

img-RSI295.jpgimg RSI292

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici deux  tableaux de la série des douches ,cette série c' est imposée à D.H. en observant le

nombre de douches que prenaient ses amis californiens dans une journée.

D.H. a une longue carrière avec des oeuvres nombreuses dans des genres divers.

Il a beaucoup utilisé la photo ,l' utilisant parfois pour ses oeuvres graphiques.

Je n' ai pas trouvé de reproductions de ses oeuvres liées à la musique . Il a en effet

conçu des décors ,des rideaux de scène pour de nombreuses oeuvres musicales.

Ainsi les décors pour La Flute Enchantée de Mozart  EN 1978

Un programme pour le Metropolitan Opera  Satie ,Poulenc ,Ravel et Stravinski  en 1980

Décors pour Glyndebourne,la Scala de Milan ,le Metropolitan Opera

 

dans cette oeuvre foisonnante je vous présente une photo de son atelier, on y voit

de grandes gouaches très colorées des sortes de paysages abstraits.

img-RSI287.jpg

 

 

 

si l' art contemporain vous intéresse je vous conseille le POP ART chez TASCHEN

par Tilman Osterwold  link

Un éditeur qui fait beaucoup pour la diffusion de l' art avec des ouvrages de grande qualité

 

 

Un lien très complet sur D. H.  sa vie son oeuvre

http://fuckyeahdavidhockney.tumblr.com/

 

et pour les amateurs de presse à scandale

la mort mystérieuse du jeune ami et assistant de D. H. en mars 2013

 

http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2013/03/18/03015-20130318ARTFIG00686-david-hockney-le-deces-mysterieux-de-son-assistant.php

Repost 0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 15:49

En feuilletant un livre d' images,je tombe sur une reproduction de tableau

qui me rappelle quelque chose...Mais c' est le parc du Casino à Vichy.

Le lieu où enfant je ramassais des marrons et en bourrais mes poches.

C'est la que nous faisions des trains à l'aide des chaises métalliques jusqu'

à ce qu' un garde vienne nous obliger à tout remettre en place.

 

  img-RSI284-copie-1.jpg

 

 

  voici donc ce tableau de Hockney , une atmosphère à la Hopper ,un couple assis de dos  contemplant

le vide du gazon tondu de frais . Une perspective forte, les lignes de fuite se rejoignant au milieu de la

toile Cette symétrie renforce les éléments qui dérogent  à la symétrie axiale : le retour de la bordure

de ciment sur la gauche et surtout cette chaise vide opposée à la chaise occupée par le personnage

de droite ;la chaise vide propose une reflexion sur l' absence 

 De cet ensemble naît une impression d' ennui ,de solitude mais aussi de calme renforcé par l' équilibre

 de la construction .

 

à partir de cette oeuvre qui m' interpelait par son sujet sorti de  mon enfance j' ai un peu cherché

ce que je trouvais dans ma bibliothéque sur D Hockney.

 

J'ai trouvé China Diary  ,un journal de voyage en Chine écrit par Stephen Spender ,illustré par Hockney

avec aussi des photos de S Spender . Voici une photo des voyageurs : D.Hockney avec une casquette

S Spender porte un chapeau de paille ,le jeune-homme est Gregory Evans l'ami de Hockney.

 

  img-RSI316.jpg

 

 ce périple date de 1979 avant que la Chine ne s' éveille . Ces trois américains sillonnent la Chine

de Hong-Kong à Pekin en passant par Shanghai et aussi Kweilin et Sian dans l' intérieur de l' empire.

 

 

 

img-RSI317.jpg

 

 

 

Voici la place TIAN AN MEN  vue par Hockney rigide,symétrique et très colorée

 

img-RSI318.jpg

 

On trouve aussi dans cet ouvrage de nombreux portaits ,genre que D H a beaucoup

apprécié à certaines époques de sa vie. Quant au texte, il présente une Chine rurale

et accueillante où les villes sont animées par la circulation des vélos.

Je vous entretiendrai plus tard des différentes "périodes" dans la création de D Hockney

,de la série des douches et des piscines.........; 

 

 

 

 

Repost 0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 07:43

Au 17ème, au18 ème siècle l' ottoman, le turc eurent un succès de curiosité . en témoignent

le grand Mamamouchi de Molière ,la marche turc ou l' enlèvement au sérail ,des scènes galantes

et exotiques de Fragonard .

A partir du XIX ème les voyages sur l' autre rive de la Méditerranée deviennent de plus en plus

fréquents ;Expéditions militaires comme la campagne d' Egypte de Bonaparte ,la conquête de l'

Algerie, la guerre d' indépendance de la Grèce .......et les voyages en orient qui attirent de plus en

plus de riches européens d' artistes ,d' écrivains.

Souvenirs de voyages ,rapports de plus en plus fréquents ,colonisation, tout cela crée autour de

l' Orient un imaginaire collectif. La France y voit un monde tellement diffèrent de celui de cette

bourgeoisie qui s' approprie les pouvoirs. C' est un monde phantasmé ou l' occident projette ses

désirs et ses frustrations.

Ainsi dans la representation du nu féminin,l' Orientalisme fourni un cadre qui depuis la publication

des 1000 et une nuit est chargé de phantasme . Le nu se cantonnait jusque là dans les thèmes

mythologiques ,,les Venus ,Galathée,Diane ou Andromède sujets qui depuis la renaissance permettaient

de montrer des femmes dénudées. Dans les visions orientales nous avons ici des contemporaines

dans un décor familier ,meme si elles sont géographiquement éloignées.

Les sujets ce sont surtout les scènes de harem et les les bains . Le tableau générique de cette

figuration c' est sans doute le Bain Turc d' Ingre300px-Le_Bain_Turc-_by_Jean_Auguste_Dominique_Ingres-_from_.jpg

Ici il y a accumulation de corps nus; combien de femmes ? on ne saurait les dénombrer.

Dans ce tableau on trouve tous les éléments qui alimentent les tableaux orientalistes au cours

du 19ème. D' abord ces corps lascifs dans une grande promiscuité ne ressemblent pas aux

descriptions des bains et Hamams données dans les récits de voyageuses qui y ont été invitées.

Elles parlent en effet de femmes encore revêtues de camisoles que la vapeur d' eau plaque sur

leur corps.A cette nudité s' ajoute la nudité des sexes épilés ; en effet même si l' Orient pratiquait l'

épilation des corps ,ici l' épilation est esthétique !! et elle permet de se conformer au bon goût et à la

censure sociale qui considérait la représentation du système pileux comme pornographique.

  Dans le tableau de la musique et de la danse ,sujets souvent traités dans ces scènes d' intimité.

Egalement quelques esclaves noires que l' on retrouve dans presque toutes les scènes de bains

et de harem . On peut remarquer également également que tous les modèles sont de type caucasien,

souvent des femmes blondes et d'un type de beauté très début 19ème. Cette toile décline les codes

qui sont repris par les peintre "orientalistes"

Cette forme de peinture orientaliste est un genre qui se développe tout au long du 19 ème en Angleterre,

dans l' empire Austro-hongrois,en Italie et surtout en France .On compte plus d' une centaine d'artistes

et une production de millier de tableaux. Tous les salons bourgeois possédaient leur orientaliste en bonne

place ; du nu exotique mais pas trop (femmes blanches) ,érotisé mais pas trop. Ce qui m' amuse c' est de

songer à toutes ces scènes de piscines, de bains de vapeur présentées dans les intérieurs de gens qui

se lavaient guère ,ces préocupations d' hygiène devait aussi faire partie de l' exotisme!!!!

Le peintre du Harem en France est sans contestation Gerome à qui on doit des dizaines de tableaux

traitant le sujet. Ce peintre avait fait un séjour en Turquie et avait visité les bains de Boursse où il

aurait meme été autorisé à faire des esquisses des lieux et des utilisatrices.Gerome_grande_piscine_bursa.jpg

 

Il doit donc y avoir un petit fond de réalité dans ces représentations des bains....un peu plus que chez Ingre

Les narguilés ,et ces socques ,chaussures à talons compensés que l' on retrouve dans toutes ses oeuvres.

                                                                                 

gerome_femme_nue.jpg       bain_gerome2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On remarque que les esclaves noires ne sont jamais nues mais portent un drapé autour des reins : c' est un code de la peinture orientaliste qu' on retrouve jusque chez Frederic Bazille.
Il est un autre sujet du nu orientaliste que Gèrome a particulièrement illustré :la vente d' esclaves.

Ici encore une manifestation des phantasmes des mâles occidentaux alors que va se développer

les premières réactions du féminisme.

Gerome-Purchase_of_Slave--the-slave-market-1-.jpg

 

Je ne sais si le drapé est celui des toges romaines ou d' une djellaba,mais le traitement

du sujet est particulièrement ignoble que ce soit un tableau orientaliste ou une scène antique.

Voilà donc de la peinture académique ....les Pompiers appréciaient l' exotisme.

Mais dans la peinture inspirée par les belles orientales il y a aussi de grands peintres qui ont

fait le voyage à Alger ou à Constantinople.

Ainsi Delacroix  ,Chasseriau ,Manet, Matisse Renoir........

Car l' orient c' est aussi la lumière et la couleur

 

petit lexique:

ODALISQUE : c' était une esclave au sein du harem dans la hiérarchie les cadines sont les favorites

OULED NAIL : jeune-femme d' une tribu du désert qui se consacrait à la prostitution avant de

retourner se marier dans sa tribu

HOURIS : femmes aux grands yeux très noirs et très blanc ;dans le coran les épouses du Paradis

nt en recompense SERAIL : le palais du Sultan ou se trouvait le harem et de nombreux hammam

DIVAN : le divan mot d' origine persane ,pièce de mobilier typique des intérieurs orientaux ,opposé au

lit qui en occident devient au 19 ème un meuble d' apparat assez haut pour qu'on puisse en descendre.

SOFA : également un apport de la décoration orientale

 

L' orientalisme d' Ingre à Matisse n' est pas une école c' est plus un rêve d' Orient .

Ce rêve ,cet orient fantasmatique n' a pas inspiré que des peintres ;beaucoup d' autres créateurs

ont subi cette influence : des architectes , des sculpteurs, des poètes , des romanciers ,des musiciens.

On peut dire que tout un siècle a vecu à l' heure de l' Orient..

Lynne Thornton auteur de "la femme dans la peinture orientaliste" donne la fin de la colonisation en

Algérie 1962 ,comme la date de fin de l' orientalisme (la fin du rêve) ;je pense que cette fin se situe à

la chute de l' empire ottoman ,le traité de Versailles et Trianon.

Après 1920 nous trouvons des peintres spécialisés dans des scènes du monde arabo-musulman;

les plus célèbres Majorelle et Dinet ne nous présentent pas un Orient rêvé , leurs oeuvres ont presque

un caractère ethnologique . Ils nous donnent a voir un monde dont ils sont les témoins ;un monde

dont ils sentent la fragilité et qui sera bientôt occidentalisé puis mondialisé.

Repost 0
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 08:25

  Voilà, j' ai trouvé l' occasion de me rendre au Musée Fabre de Montpellier.

Exposition temporaire CORPS et OMBRES CARAVAGE du 23 juin au 14 octobre

Des l' entrée une disaine de tableaux du Caravage sont proposés à notre admiration.

Michelangelo Merisi di Caravaggio fut un surdoué de la peinture ,et ses dons extraordinaires

motivaient ses protecteurs pour le soustraire aux incarcérations. Ce peintre voyou eut une vie

mouvementée,souvent en fuite après quelque rixe ou...meurtre. On ne connait qu' une

cinquantaine de ses oeuvres ,donc une disaine de tableaux constituent une part importante de sa

production. .connue

A Montpellier on peut voir St Francois en extase du musée d' Hartford 'Connecticut)

                                           et le sacrifice d'Isaac Galerie des Offices 'Florence)

Ces deux toiles nous permettent quelques reflexions sur l' art du Caravage.

Elles sont representatives des apports ,des nouvautés apportées par ce peintre dans les années

1600; Avant tout on admire la maitrise du peintre , l' exactitude du rendu des corps , la

composition  (je dirais la mise en scène).

C' est à cause de ses dons d' exception ,comme je vous le dis plus haut ,que ses protecteurs se

sont efforcés de lui eviter la prison ou lui fournir des "planques".

Dans ces deux tableaux on peut insister sur : le traitement des sujets , la mise en scène, l' éclairage,

les corps .

le traitement des sujets: dans ses premières années Caravage se limite à des sujets

legers :portraits d' adolescents,de groupes de jeunes gens,scènes de genre qui inspireront

nombre de peintres; ainsi

"la diseuse de bonne aventure" du Louvre et les "tricheurs".

Un tableau exposé à Montpellier "jeune garçon mordu par un lézard" de la National Gallery le fera

remarquer et obtenir ses premières commandes. Ces commandes ce sont bien entendu des

sujets religieux comme le St François en extase . Néanmoins il continue à représenter dans les

sujets religieux de jeunes adolescents,des éphèbes au regard caressant ,sauf qu' il leur attribue

des ailes   .Garvage est fasciné par la nudité masculine ,les ado qui servent de modèles sont

souvent ses amants.Cela lui vaudra le refus de plusieurs tableaux dont la première

version de St Mathieu et l' Ange;le saint étant jugé trop vulgaire et l' ange trop familier. Ce tableau

refusé fut detruit par le feu des bombes lors de la liberation de Berlin.

Caravage si il eut des ennuis avec les autorités ,ce fut pour les meurtres ,suite de rixes,qui lui

étaient reprochés et non pour des affaires de moeurs.Il n' était pas contemporain de Savonarole

qui l' aurait fait brulé avec ses oeuvres.

  sfrancis.jpg

 

isaac.jpg

 

  revenons aux deux tableaux St François....et le sacrifice d' Isaac...nous y trouvons le bel ange

dénudé .Dans un cas il soutient le saint  en extase ,l' installant confortablement sur ses

cuisses ;dans l' autre tableau ce n' est pas la meme atmosphère langoureuse mais une situation

dramatique .Dans la diagonale du tableau,le bras tendu de l' Ange retiend la main d' Abraham

serrant le couteau; l'autre main du patriarche maintien fermement la tête d' Isaac qui hurle .

Tout le drame se joue dans cette diagonale ; et sa résolution dans la ligne horizontale en haut du

tableau la tete de l'Ange sa main et son doigt qui soutiennent son discours et la tête d'Abraham

attentif .Dans l' ombre la tête du bélier n' a qu un rôle de figuration son heure va venir.

Dans les deux tableaux les mains sont magnifiquement figurées, comme dans toute l' oeuvre de

Caravage  .les mains ont un role dramatique, tout a la fois violentes,accusatrices ou consolatrices.

 

Là nous parlons des CORPS ,l' autre titre de l' expo est OMBRES.

isaac-grisb.jpg

 

Ici le sacrifice d' Isaac en noir et blanc

+ de contrastes et 4 tons de gris.

on voit encore mieux les deux lignes de force

la diagonale du sacrifice

l' horizontale de la grace

 

Les ombres ce sont les fonds,les zones sombres qui font ressortir la lumière des corps.

Dans ces deux toiles la lumière sculpte les corps : l' art du Caravage réside dans le dosage de

cette lumière venue d' on ne sait où ; elle joue sur la dramatisation mais aussi elle sublime les

corps,elle les esthétise.

J' ai essayé devant les oeuvres de déterminer où peut se situer la source lumineuse Il me semble

que les touches de lumière ne peuvent venir d' un seul point ;ce n' est pas un éclairage réaliste

mais un travail semblable à celui d' un éclairagiste sur un plateau ;:un procédé artistique

,participant de la création;

 

pour le plaisir l' Amour victorieux et st Jean Baptiste jeune ,sujet profane ,sujet religieux !!!

 

  Caravage_Amour.jpg

 

                      st-jean-babtiste-jeune.jpg

 

 

Après la visite des Caravages l' exposition (et c' en est la plus grande partie) vous invite

à découvrir l' influence du Caravage sur les générations de peintres qui ont suivi.

Moi qui ne suis pas un spécialiste ,un avis officiel ,il me semble que parler de Caravagisme

est  quelque part un anachronisme.

Caravage a été redécouvert au début du 20ème siècle grâce à Roberto Longhi ;et c' est ce dernier

qui affirme "sans lui il n' y aurait pas eu Ribera,Vermeer,Georges de la Tour,Rembrand. Et

Delacroix,Courbet,Manet eussent peint autrement". R Longhi a consacré sa vie à retrouver les

oeuvres de Caravage ,à le faire reconnaître comme un peintre majeur ;il est normal qu' il ne soit

pas tout à fait objectif.

A sa mort les tableaux que Caravage transportait avec lui furent dispersées ;des oeuvres de ce

peintre dés le 17 ème siècle furent attribuées à d' autres,et ces fausses attributions,cette

confiscation des oeuvres  joua jusqu' au milieu du 20ème .

Les oeuvres accrochées dans différents lieux furent dédaignées et ignorées.

Au 18 ème les commentateurs, les historiens d' art ne le citent pas  ou le dénigrent

"hordes d' hommes ou de femmes à l' aspect vicieux et éméchés"

Au 19ème Stendhal ,dans les Promenades dans Rome l' ignore, ce que font Th Gauthier

et Zola. Il faut attendre Delacroix ,Gericault ,Courbet , Manet qui copient les tableaux du Louvre.

De son vivant Caravage n' eut pas d' atelier avec des élèves et des disciples ;son existence

troublée ne le lui permettait pas.......Il n' y eut donc pas d' école de suiveur du Caravage alors

comment parler de caravagisme. ?

Caravage se trouve au moment de la contre-Réforme ,où l' Eglise de Rome utilise les arts pour

éblouir les fidèles en opposition au rigorisme des réformés . Il est un des premiers que l' on peut

appeler baroque ;cet art baroque qui va s' épanouir pendant deux siècles.

Il s' oppose au maniérisme qui était la norme à la fin du 16éme et dans la mise en scène,le

cadrage de ses oeuvres il utilise l' éclairage qui ne vient plus du ciel ,mais frappe les parties du

tableau qu' il choisit de privilégier. Tous les peintres qui par la suite ont utilisé les jeux d' ombre et

de lumière sont ils influencés par le Caravage ,ou ont ils suivi le sens de l' histoire de l' art ?

Pour moi Caravage est un peintre de génie mais méconnu et longtemps ignoré.

On peut bien sur lui trouver des filiations ; dans le naturalisme de Courbet .N' a t on pas reproché

à Caravage les pieds sales au premier plan de la Madone des Pèlerins...Il me semble entendre

les critiques faites aux représentations des paysans de Courbet  !!

Les peintres ayant subi son influence on les trouve,je trouve au XIX ème ,chez les romantiques;

Delacroix , Gericault , Chasseriau entre autre parcequ' ils redécouvrent la sensualité.

Si je ne déborde pas d' enthousiasme pour cette partie "Caravagisme",beaucoup de plaisir

avec les Georges de la Tour présentés dans une salle au premier étage .

J' ai aussi jetté un regard à quelques uns de mes tableaux fétiches ,dans la collection du musée.

l' ange Gabriel de Zurbaran

Vertumne et Pomone de Jean Ranc

 les voir me réconcilie avec toutes les laideurs du monde.  Qu en pense tu Christine?

 

bon...! j' ai parlé du Caravage du Caravagisme ......et Pasolini dans tout ça....

Vous savez bien que j' affectionne les rapprochements incongrus .Incongru pas tant que cela!

Certains ont déjà fait remarquer les similitudes qui rapprochent la vie de ces deux artistes.

Ce sont deux artistes maudits qui l'un et l' autre ont eu à affronter la haine de leurs

contemporains,

deux homosexuels un rien pédophiles qui ont présenté leurs préférences sexuelles dans leurs

oeuvres,

Il y a surtout leur mort dans des conditions restées obscures et semblables sur une plage proche de Rome.

Il est d' autres ....coïncidences . Tous deux ont une oeuvre ou le sentiment religieux tiend une

grande place. Si ce n' est pas étonnant pour l' époque de Caravage cela l' est plus pour

Pasolini .L' ange séducteur et exterminateur de THEOREME pourrait sortir d' une oeuvre de

Caravage.

Il y a aussi Mathieu le saint évangéliste : Caravage a peint ' (sur'commande) la conversion de st

Mathieu L'ange et st Mathieu ,le martyre de st M    Pasolini a donné L'Evangile selon

St  Mathieu.....

Il y a les auto-portraits que Caravage laisse tout au long de son oeuvre......Pasolini fait souvent

une incursion devant la camera et va jusqu' à interpréter le personnage de GIOTTO dans le

DECAMERON.

Dans Pasolini on trouve de nombreuses references à la peinture de la renaissance italienne,celle

qui justement a influencé la formation de Caravage.

Et puis il y a l' amour des corps ,la sensualité des éclairages qui caressent et sculptent ces corps.

Voila j'en arrive à vous proposer Pasolini comme un disciple de Caravage

 

et Caravage comme un metteur en scène avant l' invention du cinema ........

n' est il pas le maitre du plan americain,le cadrge à mi-corps ? 

 

giotto_pasolini.jpg

Repost 0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 06:11

DARD1_-1.JPG

 

Dans la biographie de Paul Dardé nous en étions aux années 20 qui lui sont

favorables :mariage , notoriété , aisance ,établissement à Lodève.

Une liste des monuments aux morts qu' il sculpta : Lodève

                                                                                              Soubès

                                                                                              St Maurice de Navacelle

                                                                                              Clermont l' Herault

                                                                                              Lunel

                                                                                              Limoux

Ce fut l' époque ou il créa des oeuvres dont la notoriété perdure comme

L' homme préhistorique  que l' on peut voir aux Eyzies

Le faune dans le parc du château de Vizille

Mais au début des années 30 ,pour des raisons financières dont je n' ai pas trouvé

d' éclaircissements ; tous ses biens et son atelier de Lodève sont vendus aux enchères.

C' est un désastre pour l' artiste ,une mutilation .Il perd son outil de travail lui qui se considère

comme un artisan de la pierre et tous ses travaux préparatoires, ses croquis.

Lui qui était plutôt d' humeur farouche mais solaire devient plus sombre et taciturne.

Je sculpterai non pas pour ce monde puant et civilisé, mais pour les solitudes...Ou?

vous le savez : je travaillerai à l' avenir,pour le LARZAC.

Cela ne l' empèche pas ,travaillant dans un autre atelier à Lodèvede sculpter " Le Christ

aux Outrages".sans doute inspiré par sa situation.

 

un lien pour vous montrer où voir des oeuvres de Dardé link

 

En 1936 il se réfugie ,s'installe à la sortie de Saint Maurice de Navacelle . Il y construit son

atelier. C' est aussi une pièce importante dans l' oeuvre de ce doux géant . Il choisit l'architecture

romane sa force, sa puissance et sa sérénité pour s' exprimer. Il y travail seul pendant 20 ans

seulement aidé par le maçon local quand ses moyens le lui permettent.

J'essaierai de vous faire quelques photos de ce monument et de vous les présenter.

  link

Durant ces années Dardé continue son oeuvre de sculptures et de dessins, d' illustrations.

on raconte qu'il partait sur le Causse avec sa caisse contenant masse et ciseaux et qu'il

aurait sculpté certains rochers ;offrant ainsi ses oeuvres aux moutons et à leur bergers.

 

1956 Dardè malade,quitte st Maurice et rejoint Lodève ou il survit d' une pension servie par

la ville. Il y meurt en 1963

 

Un certain nombre de ses oeuvres se trouvent au musée de Lodève. Au debut de l' année

2012 ce musée avait organisé une exposition regroupant des oeuvres de Dardé sculptures

et dessins ; je ne l' ai pas su ,dommage j'aurais pu vous rapporté quelques photos pour illustrer

ce propos. Il existe un fond Dardé '3000 pièces) dont une partie est présentée à la Halle Dardé

à Lodève

Et l' oeuvre de Dardè?Qu' est ce qui fait son originalité...il est une originalité ...on reconnaît un

Dardé immédiatement  . Est ce par la puissance qui s' en dégage ? par ses sources d' inspiration?

Inspiration ,je dirai mythologique :la Grèce,la mythologie chrétienne, la mythologie littéraire que ce

soit celle de Dante ou de Shakespeare. Dans ses oeuvres on perçoit la taille direct qui fait surgir

le sujet du bloc de pierre .

 

2346344483.jpg

 

ici l' ébauche de l' homme prehistorique dont la version monumentale se trouve aux Eyzies

PAUL DARDE suite
Repost 0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 08:38

Si vous vous vous êtes rendu à Lodeve,pour voir l' exposition Theo Van Rhisselberg

comme je vous l' ai recommandé,peut etre vous etes vous garé près du monument au morts.

Ce monument à la gloire des "poilus" est une oeuvre de Paul Dardè un sculpteur lodévois.

je vous avais déjà parlé de Dardé dans un article de ce blog.L' ORME DU CEYLAR

 

Comme ce fut un personnage atypique je me propose de vous en parler aujourd'hui.

Artiste local Paul Dardé est né à Soubes en 1888,  il est mort à Lodève  en 1963 .

Entre ces deux dates : 75 ans ,entre ces deux lieux quelques km mais quel parcours!

Sorti de l' école à 14 ans ,il aide son père à la ferme mais dessine et sculpte; ce sont

des notables: notaire,instituteur...qui remarquent ses dons et le présente à Max Théron

peintre et professeur au collège : ce sera son premier professeur.

Lors de son service militaire il est autorisé à suivre quelques cours au Beaux Arts de Mont-

pellier. Soutenu par des admirateurs il suit des cours de sculpture aux Beaux Atrs de Paris

classe de Injalbert ,puis passage dans l' atelier de Rodin.

Déja  il a 25 ans se manifeste les principaux traits de son caractère. Il est libre, refuse les

contraintes et les compromis ;il est fier et naïf à la fois

Ainsi il refuse la proposition de succéder à Rodin en son hôtel particulier,

il préfère créer un atelier à Lodève.

 

Parenthèse de la guerre qui va le conforter dans ses positions d' opposant au système qui a

provoqué le grand carnage.

 

Mariage et ....la gloire . Des oeuvres remarquées   "Éternelle Douleur"exposée au grand Palais

et le "Grand Faune" grand prix des arts  1920.....les commandes affluent.

Il monte son grand atelier à Lodève en 1924 et produit nombre de monuments aux morts dont

celui de Lodève qui amorce notre propos.

 

mes-images-0609v.jpg 

Pourquoi vous parler de monument aux morts ? parce que c' est l' oeuvre d' un artiste anti-militariste,

ce n' est pas "Maudite soit la guerre" le monument de Gentioux dans la Creuse.

 

maudite-soit-la-guerre-photo_1257928113155-1-0-afp-pascal-g.jpg

 

mais on y voit le même personnage ,celui de l' orphelin en costume de petit paysan .Il semblerait que

dans son monument de Lodève Dardé se soit représenté dans un de ces enfants.

Les autres personnages :le soldatmort avec ses croquenots et ses bandes molletières ,il est allongé

            froid rigide, Ce n' est pas une vision glorieuse du brave mort au combat ,C'est un cadavre immense

            que l' on perçoit sous une vision voulue par l' artiste :on le voit par les pieds .C' est un gisant mais

            la seule perspective autorisée c' est par ses godillots.

                                Une femme est en déploration presque couchée sur son cadavre ,et on se remémore

 toutes les piéta...stabat mater dolorosa

                                en arrière plan un écran constitué de quatre femmes .Les quatre saisons peut être

mais surtout quatre femmes d' origine sociale différente qui se tiennent soudées,faisant bloc.

Je ne suis pas apte à déceler tous les symboles que le sculpteur dans la longue maturation et exécution

de l' oeuvre a voulu nous communiquer. Mais on sent ce monde des femmes et des enfants face au résultats

de cette guerre.On est pas loin du maudite soit la guerre ,ici pas de poing levé mais une détermination

farouche : un plus jamais la guerre..........

 

à suivre

Repost 0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 07:23

Comme je vous l' avais annoncé la nouvelle direction du musée Fleury à Lodeve presente

 cet été une retrospective du peintre belge Théo Van Rysselberghe.

J' ai été parfois déçu par certaines expositions autour de grands nom de la peinture; elles

offrent souvent des oeuvres mineures qui ne sont pas significative de la production de ces

artistes. Il est parfois plus intéressant de visiter une exposition d' un peintre moins en vue

mais où sont présentées des oeuvres majeures de cet artiste.

Voila j' ai tout dit : Si Rysselberghe n' est pas un peintre qui ait déterminé l' histoire de l' art

les oeuvres exposées donnent une image cohérente de sa production et de sa place parmi

ses contemporains. TVan Rysselberghe 012

On voit tout de suite en observant ses oeuvres de jeunesse que R est un sur-doué qui possède

des dons rares pour le portrait. Il aurait pu,utilisant ses qualités devenir un peintre académique

très officiel ;il a préféré suivre l' influence des post-impressionnistes et  adopter les théories et les

 techniques de Seurat. A la mort de celui-ci il devient même la tète de file du mouvement pointilliste,

divisionniste .Avec la maturité il abandonne ces formes de contraintes pour une expression plus

réaliste et plus spontanée.

Néanmoins Rysselberghe excelle particulièrement dans le portrait. On est obligé de s'arrêter un

moment devant certains de certains de ses portraits, surtout ceux représentant des personnes

qui lui sont proches: sa femme, sa fille, André Gide ou Emile Verhaeren.on y perçoit l' échange

entre le peintre et son sujet.

TVan-Rysselberghe-015.jpg

 

 

TVan-Rysselberghe-006.jpg

Rysselberghe portraitiste a peint de très nombreuses célébrités de la bourgeoisie belge,

leur femmes et enfants ;c' est sans doute ce qui lui a permis d' être riche ,de faire construire

son atelier parisien et sa villa de saint Clair dans le Var.C' est drôle d' imaginer ce peintre

mondain faisant poser la grande bourgeoisie alors que son coeur penche vers l'anarchie.

Il a collaboré avec Seurat au journal anarchiste   les Temps Nouveaux.

 

Un des intérêts de cette exposition c' est que l' on peut observer les oeuvres pointillistes de

très près, le nez sur le tableau, pour comprendre cette juxtaposition de points de couleur pure,

et en trois pas,voir l'oeuvre avec quelques mètres de distance, pour en apprécier la luminosité.

Voici un exemple: la jeune femme au ruban rouge ;l' étude à la sanguine , le tableau, et un détail

montrant la juxtaposition des taches de couleur

TVan-Rysselberghe-009.jpg

van-ryssel.jpg

TVan-Rysselberghe-008.jpg

dans cette oeuvre on peut remarquer la composition très structurée

le modèle, son reflet dans le miroir ,le cadre du miroir et le reflet du meuble qui

apportent des éléments rigides :verticales et horizontales ,alors que tout est rondeurs

(le modèle) et courbes interrompues (le froissé du drap) Cette oeuvre intimiste nous

ferait songer à Bonnard mais avec moins de sensualité naturelle et plus d' affectation.

Une vue de l' exposition pour vous inciter à vous rendre à Lodève.

TVan-Rysselberghe-014.jpg

on distingue à gauche le portait en pied d' Alice Séthe: le rendu du tissus un lourd taffetas et du plissé

 est surprenant; et par la maîtrise de cette technique du divisionnisme la lumière semble

soudre de toute part.

à droite un petit paysage, côte bretonne je crois, avec quelques pas de recul le miroitement de l'eau et

la lumière qui diffuse du ciel couvert m' a "impressionné".

Comme j' ai essayé de vous montrer :  beaucoup de choses dans cette expo qui donne à découvrir

un peintre moins connu , ami de Signac et de Cross.

Des regrets : - pas d' oeuvres de sa période orientaliste ;c' est celle ou il découvre la lumière.

                         -une page de biographie et la nomenclature des oeuvres présentées aurait été

                           bien-venue

                          -je regrette aussi le système de climatisation bruyant et réfrigérant qui gache la

                            visite

 

 comme vous l' avez compris  cette exposition    " MERITE UN DETOUR" et ne manquez pas le

film de présentation, dans une salle du rez de chaussée, il est remarquable.

 

sinon vous pouvez voir ses oeuvres dans les musées belges :Bruxelles, Liège,Gand,Anvers

le musée d' Orsay,celui de l' annonciade à St Tropez

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de loup gris
  • Le blog de loup gris
  • : je me promene à pieds en des lieux deserts ou tres frequentés au rythme de mon humeur preferences pour les Cevennes et les Alpes du Sud
  • Contact

Recherche

Liens