Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 15:22

Au aujourd'hui journée des femmes , j' en profite pour vous entretenir de deux femmes

emblématiques .Ce ne sont pas des militantes féministes " seulement " des femmes peintres.

En cet fin de XIXème il était assez intolérable que une femme eut des velléités d' artiste

peintre . Imaginez donc une jeune fille étudiant dans un atelier avec des modèles totalement

nus!!! c' était inconcevable .Pourtant nous avons des exemples.

Ce sont des jeunes femmes issues de la bonne bourgeoisie ,pas la conservatrice , celle qui

met la culture comme une des marques de son rang social .Ainsi donc ces jeunes-femmes

Eva ,et Berthe ont eu la chance de naître dans des familles où l' art et la culture sont des valeurs.

 Le père d' Eva Gonzales est écrivain ,il encourage sa fille lorsqu'elle manifeste son gout pour

la peinture et l' inscrit dans l' atelier de C Chapelin .Toute sa vie ce père tolérant encouragera et

 soutiendra sa fille.

L'autre jeune femme artiste ,c' est Berthe Morisot ; elle c' est sa mère qui l'encouragea dans la

carrière artistique .

Manet-_Edouard_-_Berthe_Morisot-_1872.jpg 

                                             BERTHE MORISOT par EDOUARD MANET

 

eva.jpg

                                                      EVA GONSALES par EDOUARD MANET

 

Chose surprenante ces deux femmes furent à la fois élève et modèles de Edouard Manet.

Eva se réclamait élève du Maitre pour lequel elle manifeste une admiration.sans limite 

Berthe maintenait plus de distance avec Edouard Monet ,acceptant ses conseils,l' observant au

travail mais ne travaillant jamais dans son atelier . Peut etre est ce la raison pour laquelle son

oeuvre plus détachée de l' influence de monet est plus originale .

Nous voyons donc deux femmes qui grâce à l' appui de leur famille entreprennent une carrière

réservées aux hommes. Certes elles ont peu de reconnaissance et se heurtent à l'académisme,

elles se voient longtemps refuser la possibilité d' exposer au salon.

Dans les vies parallèles de ces artistes il faut remarquer que toutes deux ont une soeur qui

sans peut être avoir leur talent sont des peintres de qualité ?

Ces soeurs Jeanne celle d' Eva , Edma pour Berthe Morisot leur ont servi respectivement de modèle.

Ainsi chacune a exécuter des dizaines de portraits de sa soeur.

Ces femmes ont des familles attentives ,riches (ce qui éloigne les soucis materiels) mais cela ne

suffit pas en cette fin de siècle pour assurer la liberté de créer.

Toutes deux se marient ,elles  ont plus de 30 ans et  choisissent des époux qui n' entraveront pas

 leur carrière ,qui sont dans le milieu artistique et respectent leur création.

Berthe Morisot épouse Eugène Manet ,le frère d' Edouard .

Eva Gonsalès se marie avec Henri Guerard son graveur et celui de Manet  . Elle meurt à 34 ans

quelques jours après son accouchement. 

Quant à Berthe Morisot elle est une des rares figure féminine du monde artistique qui nous joue

la mélodie du bonheur .

83-eugene-Manet-et-sa-fille.jpg

Elle peint son mari avec sa fille ,il apparaît comme un père attentif. Elle peint sa nièce Jeanne Pontillon

et sa fille Julie  Tout au long de son oeuvre on voit grandir ces enfants  adolescentes ,puis femmes.

Elle nous expose ainsi l' intimité de son album de famille .

 

Quel rapport avec la journée de la femme ,je m' égare , ? !  Pas tout à fait  ,c' est une réflexion sur

l' impossibilité qu'avait la femme d' envisager une situation choisie par elle ,si elle n' avait pas la caution

 d' un mari .... c' est ce qui arrive un peu plus tard à Camille CLAUDEL.

 

Voila donc trois femmes (parmi tant d' autres ) qui forcent mon admiration

 EVA GONSALES   BERTHE MORISOT   CAMILLE CLAUDEL

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 16:46

STEPHANE HESSEL EST MORT ; Une mort attendue : n' écrivait il pas il y a deux ans

"93 ans La fin n' est plus bien loin."

Dans une récente inter-view , il parlait de sa mort avec calme ,presqu' avec joie ; après

une longue  vie qu' il jugeait belle et bonne.

II est réjouissant que son décès soit salué par les médias unanimes  dans des formulations

élogieuses . Quand Stephan Hessel fut projeté dans la sphère de la reconnaissance médiatique

il y a trois ans , c' est un peu par hasard . 20 pages d' un opuscule chez un éditeur inconnu ;c' était

peu destiné à un succès planétaire . Le titre est accrocheur, l' auteur atypique , ce manuel d'

indignation est devenu un phénomène sociologique . Le devoir d' indignation proposé par

l' ancêtre ,un réveillez vous salutaire... et puis agissez.

 

220PX--2.JPG

 

STEPHAN HESSEL me fait songer à d' autres intellectuels entrés dans la résistance

Romain Garry comme lui né étranger,comme lui devenu par la suite Ambassadeur de France.

André Chamson haut fonctionnaire et académicien

tous peuvent être qualifiés de rigueur et générosité

Ce sont des hommes du siècle dernier qui ont traversé la catastrophe du nazisme en

empruntant la voie royale . C' est peut être à cause de ce trajet que S Hessel revient

toujours aux idéaux de la Résistance  à la plate forme du C N R  .Ce n' est pas radotage de

 vieillard idéalisant les idées de sa jeunesse . Situé dans l' histoire en un temps où tout était à

 reconstruire "ces principes et ces valeurs" se sont imposées comme bases d' un monde plus juste.

Le geste de Stephan Hessel c' est de rappeler des principes et des valeurs dont le non respect

entraîne la désespérance et la catastrophe.

Il nous dit sauvegardez la liberté,l'indépendance de la presse ;refusez "la dictature internationale

des marchés financiers"

et   " ces droits,dont la déclaration universelle a rédigé le programme en 1948, sont universels.

si vous rencontrez quelqu'un qui n' en bénéficie pas, plaignez le,aidez le à le conquérir ."

C' est là, en s' engageant dans le combat au coté des palestinien que le discours de S Hessel

n' est plus acceptable par les média et les intellectuels ? Il y a trois ans il a fait une certaine

unanimité contre lui des pensants et des communicants (les mêmes qui vont l' encenser après

sa mort )  Il a été traité avec condescendance . on l' a taxé d' antisémitisme .,lui né de père juif....

Les philosophes patentés (ceux qui causent dans le poste) ,les sociologues,les économistes

experts l' ont pris de haut . link un lien montrant le trop plein de haine des sionistes. 

 

Stehan Hessel était lui EXPERT EN HUMANITE

 

Et ses lecteurs l' ont reconnu

 

Repost 0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 15:25

AVT_Philip-Roth_1282.jpgPhilip  Roth

Fiction ou autobiographie

Je me suis mis à lire l’ œuvre de P Roth…Un personnage est récurent dans les œuvres que j’ ai

lues  .  C’  est celui d’un écrivain aux différents âges de sa vie : étudiant , jeune écrivain ,

écrivain  confirmé  , vieil écrivain célèbre. La vie du plumitif se trouve ainsi au centre de

ses préoccupations littéraires . Il est un autre caractère fondateur de tous les personnages ,

ils sont juifs américains .

Tous sont juifs ,ils ne rencontrent que des juifs ,et se posent en victimes des gentils . Vous

le savez les Gentils ne sont pas gentils du tout ce sont les non juifs les goym , à croire que

les juifs américains ont souffert de persécutions de pogroms pires que ceux de l’ Europe .

Pourtant j’ai connu beaucoup de juifs,(et de juives) et nos origines  différentes n’ ont jamais

 posé problème ,  plus quant à moi cela avait tant d’ importance que je ne les pensais pas

 comme juifs  comme je  ne me  pensais pas non plus comme chrétien.  Bien sure il m’ est

arrivé qu’ une amie me fasse  remarquer « tu n’ es pas circoncis »,c’ est cette réflexion qui

 me faisait entrevoir qu’ elle était juive ,et que la présence ou l’ absence de prépuce avait

 pour elle une signification  .

 

  Je pense que cette indifférence des origines religieuses pour  une partie de ma génération

 vient  aussi de la proximité de ces temps déraisonnables :celui des camps . On ne se lamentait

 pas sur  les  martyres du peuple juif ,pas d' exposition des drame de la shoa à la télé et au

 cinéma  , nous  avions des repères vécus. Ainsi  à 18 ans j’avais un ami ,  fils de bijoutier ,il

 était né dans un camp ,là bas vers la Pologne . Il lui manquait un petit morceau  d’ oreille

 grignoté par un rat .

  Quand nous rions ensemble  , je voyais son oreille et je pensais    «  jamais plus  ».

 

Il  n’ en est pas de même pour P Roth et ses héros . Il fait dire à Nathan Zuckerman parlant à

 

Lonoff de son œuvre « …et un récit de vous sans un personnage juif est inconcevable ? »

 

Cette  forme de judéo-centrisme  n’ a pas d’ équivalent  que je connaisse en Europe .

(chez A Cohen peut etre) 

De plus il nous présente des juifs non seulement non religieux mais généralement se

 revendiquant   Athées .  J’  imagine alors une réunion  d’ athées… «  êtes vous  athée juif

ou athée chrétien ? «

Et pourtant les personnages de P Roth :Zuckerman , Portnoy ,M Messner sont tous en

 conflits  avec leur père ,leur famille ,leur tribu qui leurs reprochent de ne pas respecter

 la tradition . 

Il y a chez Philip Roth à la fois le besoin de  s’ affirmer comme juif, face au reste du monde,

et celui de  s’ opposer aux familles juives, communautés juives . Dans " Indignation "son

 porte  parole Marcus Messner s ’ indigne contre le puritanisme ; celui des WASP (White ,

Anglo-Saxon Protestant) et celui des juifs et de leurs traditions . Roth se reconnait

 influencé  par  I Singer.

La notion d’ identité chez Singer est voisine de celle de Roth. Chez lui le Juif individu est

constamment en proie aux doutes, déchiré entre le respec tde la tradition (la Loi) et la

volonté  d’ assouvir ses passions ,dans une société où il cherche à s’ imposer  et croit ne

pas avoir sa place.

 

S’ il s’ affirme en tant que juif ,il se définit aussi comme Américain ; tous ses récits sont

sous- tendus par l’ histoire des Etats unis ,la vie politique ,de la guerre de Corée aux twins 

towers ,  Cette œuvre qui se déroule sur un demi siècle est un témoignage de l’ évolution

 des  mentalités  aux Etats-Unis.

Comme c’ est une œuvre qui évolue dans la durée elle nous présente  l’ auteur ( Potnoy,

 Mesner  ou  Zuckerman ) de l’ adolescent onaniste  au vieillard fantasmant . Cette forme

 d’ écriture autobiographique exposant un avatar de l’ auteur sur de nombreuses années

 me fait songer à  l’ expérience de Truffaud avec ses films ou J P Léaud  vieillit en même

 temps que son  créateur à  la fois Mentor et Pygmalion.

Si je me suis mis à lire P Roth , c’est que comme l’ autodidacte de Sartre , je suis à la

 lettre R  sur les étagères de la médiatéque .Après M Rouanet ,la lecture de Roth s’

imposait .  Je plaisante  bien-sure ….J’ ai lu Portnoy il y a vingt ans ,et j’ en avais gardé

 un souvenir désagréable . J’avais été gêné non pas tant par  le caractère pornographique

(selon certains)  mais par le philo sémitisme triomphant ou plutôt l’ anti-goym  évident .

C’est cette impression de lecture qui  m’ a fait zapper l’ œuvre de Roth alors que  l’ on

 est en présence d' un monument de la littérature . Aussi cette réaction épidermique

 m' aurait privé de lectures  vivifiantes et  je n' aurais pas lu Zuckerman Délivré  .

Cette oeuvre du cycle Zuckerman retrace la période où Zucckermann devient brusquement

célèbre après la publication de Carnonsky, son quatrième roman , qui obtient un

succès de  scandale .   Zuckerman doit alors affronter l'admiration et la haine d' inconnus

 ou de membres  de sa famille. A tous il  tente de faire admettre que Carnonsy n' est pas

Zuckerman ,que c' est  une oeuvre de fiction  non une auto-biographie. On peut même

 ajouter Philip Roth utilise  Zuckerman pour affirmer que Carnonski est un personnage

  de fiction....j' aime bien  ce  genre de mise en abîme ,surtout que l' écrivain Zuckerman-Roth

 s' inquiète de ce que son livre ,une fiction a des influences sur des évènements bien réels.

"Un livre, une histoire reliée entre deux couvertures donnant naissance à une fiction vivante"

Si comme dans les autres roman  philip Roth( ou  ses prête nom) nous accable de sa

culpabilité et de ses  angoisses, il n'abandonne pas son humour, son sens de la dérision ,

sa férocité . Il nous conduit alors  dans les dédales d' un monde absurde, inquiétant  et s'

 il lui arrive de nommer Kafka c' est aussi pour  rendre hommage à cette influence.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 17:53

violon.jpg

 

 

Voici un article d' espoir dans la zone du monde la plus désespérée ,la plus désespérante

la PALESTINE .     regardez déjà le lien  link

Comme vous le voyez dans cette video Ramzy abu Radwan fut enfant une icone; l' enfant à

la veste rouge qui lance des pierres lors de la première inti fada .Cet enfant né dans le camp

de réfugiés d' Al Amari, contre Ramallah fut blessé par balle trois fois par l' armée israélienne.

Il aurait du tout naturellement ,pour venger la mort de son père ,de son frère ,se radicaliser dans

 son combat ,peut être jusqu' à l' attentat suicide. C' était dans la logique de l' escalade de la violence.

Mais il a fait mentir la fatalité, le destin ;en effet ses goûts,son caractère et le hasard ont fait qu' il est

devenu musicien :violoniste et joueur de oud. Il rencontre en Palestine les musiciens d' un ensemble

français ce qui l' amène à intégrer le conservatoire d' Angers .Après cette formation ,il décide d' enseigner

la musique aux enfants des camps de réfugiés en commençant par ceux de Al Amari.

 

C'est le début de Al Kamndjâti (le violon) cette association qui par le courage et la détermination de

Ramzi est devenue mondialement reconnue. L' enseignement de la musique se fait actuellement

dans quatre lieux :camps de réfugies des territoires palestiniens,bande de Gaza,et sud Liban.Il est

donné par le fondateur de l' association Ramzi Abu Radwan,Saed Karazoun,et Al Kamanjati Ala'a.

ce dernier est violoniste et luthier ;son atelier permet à l' association d' assurer les réparation des

instruments.Ils sont aidé par des professeurs bénévoles venus d' Italie, de France....

C'est devenu un véritable conservatoire avec 350 élèves où on enseigne la musique classique,la

musique arabe traditionnelle et aussi le jazz et la pop. Il faut aussi rappeler que Ramzi est fondateur

et animateur de l' Ensemble National de Musique Arabe de Palestine.

 

Si je vous parlais d' espoir c' est parce que des actions comme celles de Ramzi ,si elles restent marginales

dans cette région du monde ,la cle et le détonnateur de presque tous les conflits,  a un caractère

symbolique.... et pas seulement .  Ramzi déclare " nous voulons montrer aux juifs (et au reste du monde) que

le peuple palestinien est un peuple d' artistes et qu' il possède encore une culture".  Alors faisons un rêve :

que enfants  palestiniens et juifs malgré les murs et les barbelés puissent ensemble partager l' amour

de la musique.........on est utopiste ou on ne l' est pas!!!!!

 

oud.jpg

 

Un lien vers ARTE REPORTAGE mais dépéchez vous: la consultation de l' emission n' est possible

que quelques jours    link

Repost 0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 15:26

Culture et Luxure , Luxe de la Culture et on peut décliner encore :Culture du Luxe ,

Culte de la Luxure et ,pourquoi pas Luxe du Culte  Jouer au bilboquet avec ces

mots.

Mais alors c' est quoi  la culture avec ou sans majuscule? Il doit bien y avoir mille

et trois tentatives de définition.il y a le charmant :"ce qu'on sait quand on a tout

oublié" de E Herriot . C'est un bon sujet de dissertation pour potache des années 70

Et pour moi?  C' est un peu comme  un puzzle ...quand on trouve une pièce qui 

s'emboîte dans d' autres et on éprouve un plaisir,une satisfaction mais c' est aussi

vain que d' assembler un puzzle.Ca c'est le plaisir solitaire de l' accro à la culture.

Il est d'autres usages de la culture. C' est dans le partage l' échange dans la sociabilité

Avoir un fond culturel commun permet les ellipses,les raccourcis ;en une phrase on

 remémore à l'interlocuteur tout le souvenir d' un bouquin d' une expérience esthétique.

Bourdieu parlerait de codes culturels communs à une classe.

Encore que ces codes sont de moins en moins des signes des classes privilégiées

pour deux raisons.....l' ensemble de la culture est accessible à tous (avec plus ou

moins de facilités)....et la culture n'interesse que marginalement les classes dominantes

.La culture est un luxe que tous peuvent s' offrir mais tous ne le souhaitent

pas la considérant pas comme luxe (pas assez bling-bling).Il faut avoir le culte de

 la culture pour avoir la curiosité,le désir d'y consacrer du temps et une part de ses

dépenses.

Comme tout culte il y a des idoles. Personnellement je voue une grande admiration à

certains créateurs polymorphes comme Umberto Eco ou J C Carrière.

Jean Claude Carriere reste pour moi une énigme.Je pense qu' ils sont plusieurs

sinon comment expliquer qu' un seul individu puisse fournir autant d'oeuvres.

Scenarii,pièces de théâtre ,livres et il parait même qu' il a une vie personnelle auprès

de sa jeune femme et de sa petite fille. link

un lien qui vous donne un aperçu de la carrière de cet homme de culture

 

Repost 0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 08:19

11 novembre 2011 c'est une date fétiche pour les jounalistes et les numérologistes.

ce non-evenement  ,Il n' y a plus de survivant et on ne peut plus ressortir un vieux poilu

de sa maison de retraite.Dans les derniers témoins il y en eut même un qui était

pacifiste et anti-militariste; pas très politiquement correcte .Bof il devait être gâteux

l'ancêtre.
Notre Sarko lui est quand même parvenu à récupérer la celebration mais ce n( est pas

mon propos.

Les médias grâce au maire de Vigne-Meuse ont trouvé un nouveau marronnier.

Un marronnier pour les journaleux c' est un sujet que l' on ressort  régulièrement et à date

 fixe : c' est St Valentin, le grand "rush" des départs en vacances,la rentrée des classes etc...

En date du 11 novembre il y a maintenant le soldat Trebuchon!!!

C'est  (ce serait) la célébration du dernier mort de la grande guerre.

Ce n' est pas une mort héroïque ,style la dernière cartouche, non c' est une mort qui aurait

plu au cuirassier Louis Fedinand Destouches ,une mort absurde et dérisoire . 

Augustin Trebuchon soldat de première classe,estafette de la 9àme compagnie,du415ème

régiment de la 163ème division d' infanterie en portant un message à son capitaine meurt

d' une balle dans la tête à 10h 45;Ce message urgentissime annonçait l' heure du repas.
Le soldat Trebuchon mort dans la boue de Champagne était berger en Lozère.

 

Ce qui me motive pour écrire ces lignes ce n' est pas la célébration de ce pauvre Trebuchon

qui ne revit pas le païs ,ses plaines et se monts ,ni ses moutons .Peut être laissait il une veuve

Mais là où il commet involontairement une escroquerie c' est qu'il ne fut pas le DERNIER mort

de cette guerre.

poilus.jpg

La France et ses alliés combattaient en 1918 sur deux fronts;il y a la ligne de front de 700 km

de l' Est jusqu'à la Mer du Nord ;il y a aussi l' ARMEE d'ORIENT

Les Français,Anglais et Serbes se battent depuis 1916 contre les germano-autrichiens et

leurs alliés dans un combat aux résultats incertains Ce n' était pas une promenade exotique

mais une guerre très sauvage.On peut bien sûr lire Capitaine Conan .Mais là ou il y a un hic

c'est que ces affrontements ne prennent fin qu' en 1919.

14-11-2011-2303-17.jpg

                                           le port de Salonique

Mon père soldat à Verdun pour échapper à un sous officier qui le persécutait s' était engagé

pour l' armée d' Orient.Cantonnement à Fréjus puis transport de troupes jusqu' à Salonique.
Puis Macédoine Montenegro,Roumanie  etc il apprit que l' armistice était signée un peu avant

Noël et continua "sa guerre" pendant encore des mois.

Quand il fut rapatrié et démobilisé à la fin 1919,les célébrations de la victoire étaient terminées

et la vie avait repris son cours ,la guerre oubliée.A Paris avec son uniforme loqueteux il n' était

qu' un mauvais souvenirs que l' on voulait rejeter.

Alors après le 11 novembre 1918 il y eut de centaines peut être des milliers de soldats français

morts au combat engagés dans cette guerre.Mais cela c' est l'histoire ce n'est pas un beau

marronnier simplificateur.

  scan-2.jpg

 

                                                                                      les Ottomans à Smyrne

Repost 0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 15:43

Il est des périodes fastueuses et d' autres de panade. Dans ces années 70

je me situais plutôt dans une épisode calamiteuse et je n' étais pas seul

dans ce cas . Un ami me proposa alors de l' aider à récupérer le maximum

de choses dans une villa d'Antibes appartenant à sa Mère. Cette grande maison

de famille datant du siècle passé ayant fait l' objet une procédure d' expropriation

et devant être démolie pour permettre l'agrandissement de l' hôpital de la Fontone.

C'était une villa qui donnait de plein pied sur le parc.Une série de hautes porte-

fenêtres fermées par leurs volets donnait sur la terrasse. Bien sûr cela sentait

l' abandon,les parents de mon ami ayant quitté cette maison pour un petit appar-

tement deux ans auparavant.Le jardin s'était ensauvagé et les rosiers qui grimpaient

le long de la façade atteignaient le toit,retombant en cascades parfumées.

On avait commencé par récupérer une centaine de mètres de tuyaux de plomb

l' alimentation en eau de la villa.C' était assez drôle :il suffisait de tirer sur l'extre-

mité de la conduite et elle émergeait du sol sans effort; de l'enrouler en suivant

l'allée qui mène à la villa et de la charger dans la 2 cv qui bientôt touchait le sol.

villa-le-bosquet-1.jpg

Pendant que mon ami allait livrer ce métal à un ferrailleur,je me proposais de

démonter le plancher de chêne au premier étage.C'était dans une grande pièce

éclairée par deux fenêtres,sans doute un salon. Je poussais les volets pour avoir

 un peu de lumière et me mis au travail.Quel dommage de démonter ce parquet mais

 il était promis au bulldozer!!!C' était donc un parquet  de chêne monté en chevrons.Je

 cassais quelques lames  dans l' angle droit de la pièce afin de pouvoir procéder 

 au démontage.Il s'agissait alors de retirer les lames de chêne en gardant le

maximum de celles ci assemblées entre elles.Aussi  je tentais de déclouer des

morceaux de six ou huit lames. Ce parquet était posé directement sur les poutres

,ainsi par l'ouverture que je faisais dans le plancher je pouvais avoir une vue plon-

geante sur la pièce du rez de chaussée.C'était une pièce qui devait avoir la même

dimension que celle dans laquelle je me trouvais. Elle était fort sombre les portes

fenêtres donnant sur la terrasse  étant occultées par leurs volets.  Je voyais cependant

dans la pénombre que c' était un bureau qui chose étonnante était encore meublé.

Pourtant mon ami m' avait assuré que tous les meubles avaient étés mis en salle

des ventes sauf quelques "rougnes" au deuxième étage ,dont personne n' avait

voulu. La pièce que je dominais semblait ceinturée  sur ses murs de bibliothéques

de bois sombre et je croyais même entrevoir des livres dans ces meubles.
Je continuais mon ouvrage de démolition...La brèche que j' ouvrais dans le

plafond du bureau s' élargissait et je distinguais mieux ce qui se trouvait au dessous

 de moi. Je me situais alors du coté gauche de l' ancien salon; en plongeant mon regard

vers le fond le plus obscure du bureau je fûs surpris de voir une lueur que je n' avais

pas remarquée jusqu'alors. C'était le hallot  délivré par une lampe à pétrole posée sur

 un bureau .Mes yeux s' accoutumaient à cet éclairage parcimonieux....diantre!!

on percevait la silhouette d' un homme qui se tenait assis derrière le bureau...
C'était un homme plutôt grand assez massif  vêtu d' une robe de chambre ,il semblait

très absorbé par son travail Pourtant avec tout le vacarme que je faisait depuis une heure

il aurait du en être perturbé.Ne m' expliquant pas sa présence et me sentant quelque peu

indiscret de pénétrer dans son intimité par le plafond je l' interpellais.

MONSIEUR! ....MONSIEUR!

Il leva la tête vers moi....ses cheveux étaient bouclés assez broussailleux ,il arborait une

moustache fournie.

 TUUT ! TUUT! Mon ami de retour de sa vente de métal klaxonnait pour me signaler son

 retour.Je dévalais l' escalier et le retouvais dans l' entrée face à la porte que je présumais être

celle du bureau.

- Il y a quelqu'un là qui travaille dans le bureau!

Mon ami se moque de moi, j' insiste alors il se saisit d' une clef dissimulée sur une moulure

et ouvre la porte du bureau sujet de mes émois . La pièce était vide sombre et poussiéreuse

-Ce bureau est fermé parceque les boiseries doivent être vendues à un antiquaire...c' était le

bureau du grand oncle de ma mère... Guy de Maupassant.....tu connais?

 

villa-le-bosquet-2.jpg

 

 

Repost 0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 07:41

Je dois vous avouer ...je suis victime d' une addiction : le roman policier suédois.

Vous allez me répondre que je ne suis pas un cas isolé ; les polars suédois se

vendent à des millions d' exemplaires ,et puis cela a eu le mérite de booster  la

maison d'édition Actes Sud,de par cette réussite leur permettre de jouer leur rôle

d' éditeur dans la cour des grands. En effet c' est Actes Sud qui a eu le flair de

prendre Millenium et même de créer pour lui une collection :actes noirs un format

un style de couverture innovant dans le monde du roman noir. link

 

larsson.jpg

c-lackberg.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon mais qu' est ce qui m' attire dans ces histoires suédoises?

Peut être une forme d' exotisme .Avec leur milliers de pages ces roman donnent

plus que du suspens c' est un peu une vision ethnologique de ces tribus bizarres

de l' Europe du Nord.On ne peut les mettre tous dans le même caddy mais à leur

lecture s' impose une ambiance commune. Bien sure il y a cette météo commune

le rythme des saisons avec des différences si marquées : la froidure des hiver

avec le gel la neige et la nuit; la lumière des été et la nostalgie ,la déprime de

l'été finissant.

Il y a aussi la description d' une société calme ;même si la matière  des romans c'

est le meurtre et la violence . On sent une société ordonnée ,sans doute les années

de social démocratie à la suédoise ,le haut niveau de vie un peu mieux partagé qu'

ailleurs. Cependant ces romans ,ceux de Stieg Larsson comme ceux de Camilla

Lâckberg ne présentent pas la Suéde comme un pays idyllique , ils font un peu le travail

de journalistes d' investigation (comme Mickael Blomkvist) montrant ce qui ne va pas

bien dans leur pays : émergence des néo nazis ,violence conjugale,alcoolisme,corruption

des élites.

  Chez Larsson il y a plus de descriptions de violence ,de sexe .Camilla LÄCKBERG c' est

beaucoup plus soft; beaucoup de pages consacrées à l' évolution des rapports au sein de

la famille . Et puis chez elle l'ambiance est plus rurale et c' est par obligation que ses héros

se rendent à Goteborg. Millenium se déroule dans un cadre beaucoup plus urbain.encore que

la nature n' est jamais très loin ;le séjour de M Blomkvist au village d' Hedeby en hiver ,les

semaines qu' il passe dans un chalet au bord de l' eau.
La grande différence des deux series de recits semble etre aussi dans le rapport à la modernité

Millenium est furieusement dans la modernité technologique ;les computers, internet,les hackers

participent activement à la construction de l' intrigue .C' est aussi à ce côté très branché qu'est

du le succès planétaire de ces romans .Le fric ,l' argent a aussi beaucoup plus d' importance dans

Millenium. Chez Camilla Lackberg l' informatique fait partie du quotidien sans avoir un rôle moteur.

 En comparant les deux types de récits les aventures d' Erica Falck ont même un petit côté désuet

de roman psychologique :réflexions sur la vie de couple ,l'éducation des enfants.Dans le dernier

Opus même s' il y a quelques cadavres, c' est la vie qui triomphe, naissance ,femmes enceintes,

et rédemption .Les alcooliques ne boivent plus,les violents se calment et le commissaire paresseux

et égoiste devient fréquentable. Dans tous ces romans un point commun :le mystère repose sur

un événement passé ,souvent lointain ,concernant les générations anterieurs et se reproduisant à

nouveau.C' est souvent un secret de famille assez sanglant. Peut être cela tient il au genre lui même,

aux histoires de serial killers, mais dans ces differents recits on sent le personnage du tueur comme

une incarnation du MAL , du Malin, d' une force des ténebres .Est ce plus particulierement scandinave

et lié à la culture religieuse ? les textes bibliques, les differentes Eglises se retrouve souvent dans le

cours de ces romans.C' est une question.

 

Comme nous parlons d' atmosphère d' ambiance voici quelques oeuvres d' un autre LARSSON

Carl Larsson,peintre de la vie suédoise, de l' intimité familiale.

flowers.jpg

 

larsson_mammas_smal_girls_room.jpgon pense aux descriptions de Camilla Lackberg des univers heureux de Erica Falck ou de sa soeur

Anna dans "l'ENFANT ALLEMAND".aux demeures claires avec leurs bow Windows ou leur  véranda

avec vue sur la mer.Quand vous entrez dans cette maison vous posez votre veste, vous enlevez

vos chaussure pour les placez sur l'étagère et vous passez dans la cuisine ou on vous offre le café.

Dans cette ambiance suédoise il y a aussi la présence de la mer ,des ports,des bateaux,des iles;

car la vie suédoise ,en été tout au moins, se passe sur l' eau ou au bord de l' eau.

Je ne sais toujours pas pourquoi j' aime ce genre de bouquins ,mais quand j' en ai un entre les mains

je n' ai de cesse avant de l' avoir terminé.ET une fois términé j' éprouve une certaine nostalgie que

ce plaisir soit consommé . Est ce cela l' addiction?

Repost 0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 19:44

Ce soir je me suis rendu à une expo,un vernissage :la rétrospective de l' oeuvre de

PIERRE LOHNER à la Médiathéque de Ganges (Herault)

le buffet était bon,les vins excellents

et l'expo?..bluffante par la quantité et la qualité des oeuvres présentées, l'accrochage

en deux lieux et quatre salles. Je ne peux que vous dire allez voir,déplacez vous....

voici déjà un lien menant au site de Pierre LOHNER,il est très bien fait et on le

visite avec beaucoup de plaisir.   link

 

Pierre Lohner,décédé en 2008,je le connaissais par ses dessins politiques publiés

en entête d' articles du Monde Tellement concis et acérés qu'ils introduisaient l'article

du journaliste en donnant d'emblée la conclusion .Puissance du dessin qui frappe autant

la réflexion que l' affecte

C'était un grand dessinateur engagé dans le combat politique ,la defense de la vie,la

condamnation de toute guerre.Dans son" journal" que vous trouverez sur le net ,jusqu'

a son dernier jour il continue ce combat contre la banalité des massacres.

Parallèlement à ses dessins politiques il intercale sa lutte au jour le jour contre son

cancer qu' il nous livre en magnifiques dessins . link 

 

 PIERRE-LOHNER.jpg

il est un dessin ou il présente le peintre avec sa palette et ses pinceaux terrassé par le

monstre armé d' une lance( une lancette?).C' est St Georges terrassé par le dragon (c' est

 pas toujours les mêmes qui ont la victoire) C'est beau comme un Ucello. En exécutant ce

dessin celui qui représente sa mort, sa défaite devant la maladie il a gardé le goût de la belle

ouvrage :c' est encore un hommage aux grands maîtres de la renaissance à Durer et

Michel Ange.

 

  P-LOHNERnu_03.jpg

 

Pierre Lohner un homme qui aimait la vie ; un homme qui aimait les femmes.Dans ses études de

nus féminin on ressent cet amour de la femme ,son admiration de sa beauté .On sent que pour lui

l' oeuvre d' art c' est le modèle ; l'artiste tentant de rendre,de restituer cette beauté avec émotion.

Ces nus sont parfaits dans le respect du détail anatomique : genoux,cuisses,pubis ,sacrum...

et même dans des poses désarticulées ils restent pudiques.J'ai tant aimé cette étude de nus

sur fond noir que je vous conseille encore d' aller le voir à la Médiathèque de Ganges. 

Parmi ces études, des pierres noires qui à la précision du trait ajoutent le modelé de la chair.

Tous ces travaux préparatoires :carnets de croquis, dessins de différents formats s'ils se suffisent

en eux même par leurs qualités,par l' émotion qu'ils procurent nous conduisent à l'oeuvre peinte

exposée au petit templePIERRE-LHONER-001.jpg

 

Comme vous le voyez les tableaux montrent essentiellement des groupes :groupes de femmes ,groupes

d( hommes ,quelques groupes mixtes. Si dans les dessins politiques l' artiste présente des groupes

en opposition violente dans les toiles ce sont des ensembles de femmes ou d' hommes solidaires,

vivant un moment fort de manière fusionnellePIERRE-LHONER-004.jpg

 

Voici un exemple de cette accumulation

de corps ,de visages La composition

est très stucturée avec des lignes

de force évidente.

l'ensemble des personnages tend vers

une même direction dans un mouvement

ascendant.

A remarquer aussi le role des mains

langue des signes qui se retrouvent

dans tous les tableaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PIERRE-LHONER-005.jpg

 

Dans cette autre toile un groupe de femme liées par ce ruban rouge;Est ce une métaphore ou est

ce le soucis esthétique qui motive l' Artiste? Ici les corps féminins ne ressemblent pas à ceux des

études de nus Ce sont plus des corps stéréotypes qui découlent,qui sont l'aboutissement des études;

des corps idéalisés aux cuisses généreuses,au buste mince et au cou très long comme dans la photo

 suivante.

PIERRE-LHONER-007.jpg

Tous ces personnages rassemblés dans les fenêtres de ces tableaux ont quelque chose à

nous dire...avec leurs gestes ,leurs mains,les poings serrés,les bouches qui crient, les

drapeaux noirs ou rouge qui sont déployés....et les folles de la Place de Mai défilent

imperturbables.

small_nouvelle_eve_couple.jpg

Une toile présente une femme seule nue armée d' une kalachnikof elle se nomme je crois

la nouvelle Eve ou L' Eve moderne .Elle a pour pendant Eve et la mort...le même portrait

de femme mais un turban sur la tête et la mort derrière elle.Un souvenir s'impose à moi

Une amie atteinte d' une tumeur cérébrale ,chaque fois que je la voyais avec un turban

après une chimio je voyais la mort avec elle.

Si P LOHNER présente la mort dans certaines oeuvres cela n' a rien de morbide, c'est comme

quand Durer grave le chevalier la mort et le diable ,la mort fait route avec le vivant sans pathos,

car son oeuvre peinte est essentiellement dynamique ,s'inscrit dans une praxis.

 

Il est une autre forme de l' oeuvre peinte de P Lohner qui est moins présente dans l' exposition

ce sont les sujets montrant des enfants et les "mèreet enfant".Ces oeuvres résolument

optimistes souvent exécutées dans les dernières années de sa vie affirment son goût pour

la vie ,les enfants,l'émotion devant la maternité;

 

Pierre-Lohner_hoppala-1-.jpg

 

Si ces quelques réflexions soufrent  des erreurs je vous prie de m' en excuser...je désirais

 seulement vous donner envie de visiter cette oeuvre lors de cette rétrospective ou sur le

net.

 

Si cette éxpo donne à voir quelques céramiques, autre talent de P Lohner , des cuivres gravés

et leurs épreuves ,je regrette que rien ne retrace la partie de sculptures et des grands décors

architecturaux qu' il a conçu.....pour une prochaine fois?

 

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 09:23

Dans mon musée imaginaire j' aime à placer des oeuvres..... imaginaires !

Et si Van Gogh n' avait pas été aussi gueux, si misérable,s'il avait par exemple vécu

5 ans de plus afin de connaître le début de la reconnaissance et une certaine aisance;

ou s' il avait rencontré une femme qui partage sa vie...Vous vous demandez ou je veux

 en venir !...et si ma tante en avait.....etc...

Non je remarque simplement que dans son oeuvre il n'y a pas de représentations féminines

pas de nus .S'il a peint les iris et les tournesols c' est parcequ' ils posaient gratuitement .Dans

sa correspondance V.G.se plaint souvent de ne pas avoir de modèles; " je pourais être un tout autre

peintre,si j'étais capable de forcer la question des modèles 530 F "    Il eut fallu qu' il puisse les

rémunérer ou qu ' il ait une compagne qui prenne la pose .Imaginez un peu les nus qu' il aurait

alors pu nous laisser avec la puissance de son trait, l'exubérance de sa palette.Et dans le

traitement de tels sujets on peut supposer qu'on aurait retrouver sa fureur, sa ferveur et aussi

sa bonté et ce respect qu' il avait de l' autre.

Van Gogh aurait pu aussi partir avec Gauguin : ils avaient projeté un séjour à Madagascar.

Avant les Îles du Pacifique Gauguin est aussi allé dans les Antilles. Mais il devait trouver

Vincent trop encombrant et s' il acceptait l' argent de Théo son amitié pour Vincent était certainement

moins forte que celle que lui portait ce dernier.On peut quand même imaginer ce qu ' aurait pu

être l' oeuvre de V G s' il avait été dans ces iles lointaine à la rencontre de belles "natives".

Alors révons de ces oeuvres .......

 

f_1655.jpg

ici une reproduction lithograhique d' une mine de plob executée en 88 ,alors que Vincent vivait

avec Sien une "ancienne" prostituée qui lui sert de modèle pour Sorrow : chagrin  .C' est je pense

la seule période de sa vie ou il a dessiné à partir d'un modèle feminin.

Remarque dans cette oeuvre de jeunesse je sens une parenté avec ces peintres misérabilistes

de l' après guerre : Buffet ,Gruber... 

van-gogh.jpg

                                   ici deux nus de la periode parisienne de 1887

 

S. V.P. faites moi part de vos reflexions, de vos humeurs !!!

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de loup gris
  • Le blog de loup gris
  • : je me promene à pieds en des lieux deserts ou tres frequentés au rythme de mon humeur preferences pour les Cevennes et les Alpes du Sud
  • Contact

Recherche

Liens